Petite présentation (par Cécile V.)


Ce blog, c'est celui d'une mordue de littérature. En effet, la lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.

Modestement, je souhaite juste démêler mes impressions, mes idées et mes suggestions qui me viennent lorsqu'entre mes mains, un livre s'achève, une dernière page se tourne, une histoire se finit et quand toute aventure de lecture prend fin. C’est alors que l’écriture rentre en jeu en tentant au maximum de trouver les mots justes, les tournures adéquates pour exprimer le fonds de mes pensées, de mes sentiments, de ce qui à mon sens aurait du être ou ne pas être. Bien évidemment, ce n’est qu’un humble avis qui ne se veut pas universel, ni juste, mais raisonné et pourquoi pas, vous apporter quelques bons conseils et pistes de futures nouvelles lectures.

Vous l'aurez sans doute compris, la lecture est un monde tellement à part, tellement supérieur que s’exercer à la critique n’est qu’une façon détournée de prolonger un instant cet événement hors du temps pour en jouir.

Cécile

Verba volant. Scripta manent.


Nombre total de pages vues

samedi 28 avril 2018

L'aile des vierges - Laurence Peyrin


L'aile des vierges
Laurence Peyrin

468 pages
Parution : 28 mars 2018

Editions Calmann-Levy


Synopsis

Doit-on trahir ses convictions et ses rêves pour un peu de bonheur ?
Un extraordinaire portrait de femme libre.


Angleterre, avril 1946. La jeune femme qui remonte l’allée de Sheperd House, majestueux manoir du Kent, a le coeur lourd. Car aujourd’hui, Maggie Fuller, jeune veuve au fort caractère, petite-fille d’une des premières suffragettes, fille d’une sage-femme féministe, entre au service des très riches Lyon-Thorpe. Elle qui rêvait de partir en Amérique et de devenir médecin va s’installer dans une chambre de bonne. Intégrer la petite armée de domestiques semblant vivre encore au siècle précédent n’est pas chose aisée pour cette jeune femme cultivée et émancipée. Mais Maggie va bientôt découvrir qu’elle n’est pas seule à se sentir prise au piège à Sheperd House et que, contre toute attente, son douloureux échec sera le début d’un long chemin passionnel vers la liberté.


Avis

Dès les premiers chapitres entamés, j'ai cru plonger dans le décor de la série britannique Downton Abbey. C'est le genre de livre qui, lorsque vous le refermez, vous avez le sentiment d'avoir vécu quelque chose de magnétique avec les personnages.

Merci Laurence Peyrin pour cette histoire déchirante et palpitante. Merci aux Editions Calmann-Levy pour m'offrir du rêve avec ces incroyables découvertes littéraires. Jusqu'à présent seuls les romans d'amour de Nicholas Sparks arrivaient à me bouleverser, aujourd'hui Laurence Peyrin a rejoint définitivement mes auteurs favoris en matière de littératures romantiques et passionnées. Le style est puissant et profond.

Un roman sur un fonds d'après-guerre où l'on assiste à un amour interdit mais incroyablement brûlant entre Maggie, domestique dans le somptueux manoir du Kent au service des très riches Lyon-Thorpe, et Sir John Lyon-Thorpe qui n'est autre que son employeur.

Ce récit n'est pas qu'un roman d'amour, c'est aussi un roman choral et historique qui mets en avant les conditions de la femme et le début du mouvement des Suffragettes. Maggie est une citoyenne qui malgré son statut de servante et de femme, ose s'affirmer dans son besoin de reconnaissance sociale et dans celui du droit des femmes. Un personnage fort, combatif et déterminé qui cache également un humour caustique et une bonté d'âme notamment avec Papy Thorne.

Un roman et un couple qui m'a fait vibrer et pleurer. Le style de l'auteur m'a troublé. L'aile des vierges vous donne rendez-vous avec l’émotion, l'espoir, l'amour, les sacrifices mais aussi l'humour, le plaisir et les délices de la passion entre deux êtres et enfin la magie de l'écriture de Laurence Peyrin.

Note : 10/10