Petite présentation (par Cécile V.)


Ce blog, c'est celui d'une mordue de littérature. En effet, la lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.

Modestement, je souhaite juste démêler mes impressions, mes idées et mes suggestions qui me viennent lorsqu'entre mes mains, un livre s'achève, une dernière page se tourne, une histoire se finit et quand toute aventure de lecture prend fin. C’est alors que l’écriture rentre en jeu en tentant au maximum de trouver les mots justes, les tournures adéquates pour exprimer le fonds de mes pensées, de mes sentiments, de ce qui à mon sens aurait du être ou ne pas être. Bien évidemment, ce n’est qu’un humble avis qui ne se veut pas universel, ni juste, mais raisonné et pourquoi pas, vous apporter quelques bons conseils et pistes de futures nouvelles lectures.

Vous l'aurez sans doute compris, la lecture est un monde tellement à part, tellement supérieur que s’exercer à la critique n’est qu’une façon détournée de prolonger un instant cet événement hors du temps pour en jouir.

Cécile

Verba volant. Scripta manent.


Nombre total de pages vues

samedi 6 janvier 2018

Millenium Tome 1 et 2 - Stieg Larsson

Millenium 1 : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes


Millenium 2 : La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette


Stieg Larsson


Editions Actes Sud

Synopsis

Tome 1 :

Ancien rédacteur de Millénium, revue d'investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans.

Dans le huis clos d'une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu'un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires. 

Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu'il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu'au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier. 
Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers. lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l'écorchée vive vont résoudre l'affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu'il faudrait peut-être taire.


Tome 2 : 

Tandis que Lisbeth Salander coule des jours supposés tranquilles aux Caraïbes, Mikael Blomkwist, réhabilité, plus célèbre et pugnace que jamais, s'apprête à publier dans Millénium un dossier aux allures de brûlot sur un trafic de prostituées des pays de l'Est impliquant des personnes haut placées. A son grand désarroi, Mikael n'a plus de nouvelles de Lisbeth depuis des mois, mais il la voit une nuit dans les rues de Stockholm échapper de justesse à une agression.

Quand les deux journalistes qui enquêtaient pour Millénium sont assassinés, Lisbeth, suspectée, se retrouve traquée par la police et les médias. Mikael sait ce qu'il lui doit, et compte bien payer sa dette.

Mêlant femmes violentées, crapules avides et sombres salopards l'intrigue trépidante de ce deuxième volet permet enfin d'éclairer le passé de l'une des héroïnes les plus originales et les plus fascinantes de l'histoire du polar, la cultissime Lisbeth. 

Avis

Les objets ont parfois une fonction symbolique et mémorielle. Aujourd'hui, ce sont ces deux premiers tomes qui s'avèrent l'être pour moi. Symbolique dans le sens où cette trilogie m'a été conseillée par une âme philanthrope, protagoniste de confiance. Merci ! Quelle belle découverte !!
Et mémorielle, parce qu'il y a des livres qui nous fascinent de part le caractère de certains personnages...Bien évidemment, je fais allusion à Lisbeth Salander ... Petit bout de femme asociale et charismatique... Tout ce que j'adore ! Quelqu'un aurait le numéro de Lisbeth Salander ?, je veux bien aller me heurter à sa noirceur... Nous devrions bien nous entendre...

Sérieusement, ces deux premiers tomes sont fascinants, bien ficelés et addictifs. J'aime être transportée quand je lis. J'ai été gâtée. Je me garde le dernier tome de Stieg Larsson bien au chaud. Paul Sweeney le disait « Vous savez que vous avez lu un bon livre lorsque quand vous tournez la dernière page vous avez la sensation que vous venez de perdre un ami »...
Cette série polar est pourtant un véritable pavé pour chacun de ses 3 tomes, mais ils restent toujours trop courts pour moi.

Les personnages principaux de Mickael et Lisbeth ont été fabuleusement bien construits par l'auteur. Ils sont attachants et leur vie, leurs démélés nous fascinent et ils finissent par nous embarquer avec eux dans leurs périples. L'univers est sombre et froid. Oui, nous sommes en Suède après tout. Un verre d'Aquavit pour vous réchauffer ?

Héros et anti-héros atypiques, thriller bien différent de ce que l'on connaît avec les polars américains... Nous sommes peut être en présence de personnages atypiques, mais au moins nous pouvons profiter d'un thriller réaliste dans un décor de poudreuse et de glace...
Une atmosphère complémentaire dans cette dualité : une saga sombre et tumultueuse dans un cadre blanc, calme et serein...

Les personnages secondaires tiennent une place très importantes et aucun n'a été bâclés ou réduits à une présence inutile.
J'avoue malgré tout que la teneur de ce récit nous tient en haleine grâce à la présence charismatique du personnage de Lisbeth. On rentre réellement dans l'histoire de Stieg Larsson quand la présence de cette nana surgit. Sans elle, le roman n'aurait pas la même teneur, ni la même saveur et serait invariablement plat. Femme complexe, mystérieuse, asociale, chétive sans être anorexique, brillante contrairement aux apparences et traînant un passé « merdique ». Fine psychologue, mémoire photographique ahurissante (on lui soupçonne même d'être atteinte d'un syndrome d' «  aspi »), fine analyste... Les scènes de violence et d'abus que subit cette fille sont parfois dures et difficiles à encaisser... Mais elle ramasse pour mieux riposter...

Mickaël Blomkvist, journaliste, est l'amant de toutes les femmes. Parce que ce type ne leur apparaît sans doute pas bien compliqué, elles terminent toutes dans son lit et lui ne s'interdit jamais de coucher aussi bien avec les femmes mûres qu'avec la pubère post-adolescente rachitique à l'image de la sombre anorexique... Toutes les femmes sont bonnes à satisfaire. 
Moi, je comprends pourquoi il « kiffe » tant cette fille, Lisbeth Salander.... Les opposés s'attirent... Lui est hyper sociable, elle, est carrément aux antipodes.. Mais, un détail les réuni, ils ont l'esprit aussi torturé l'un comme l'autre et ils sont tous les deux animés par la hargne d'aller jusqu'au bout de leur investigation. Ce sont des acharnés et ils ne sont efficaces que dans la difficulté voire l'adversité.

En ce qui concerne les intrigues de ces deux tomes, j'ai une préférence pour celle du premier. Possible que la découverte en soit la raison...

Je terminerai enfin cette longue chronique sur ce paragraphe : 
« Elle rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette. Elle le voyait imbibé d’essence. Elle pouvait sentir physiquement la boîte d’allumettes dans sa main. Elle la secouait. Ça faisait du bruit. Elle ouvrait la boîte et choisissait une allumette. Elle l’entendait dire quelque chose mais fermait ses oreilles et n’écoutait pas les mots. Elle voyait l’expression de son visage lorsqu’elle passait l’allumette sur le grattoir. Elle entendait le raclement du soufre contre le grattoir. On aurait dit un coup de tonnerre qui dure. Elle voyait le bout s’enflammer.
Elle esquissa un sourire totalement dépourvu de joie et se blinda.
C’était la nuit de ses treize ans. »

Les découvertes du genre, j'adore...!!!

Note : 10/10