Petite présentation (par Cécile V.)

Petite présentation By Cécile V.

Ce blog, c'est celui d'une mordue de littérature. En effet, la lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.

Modestement, je souhaite juste démêler mes impressions, mes idées et mes suggestions qui me viennent lorsqu'entre mes mains, un livre s'achève, une dernière page se tourne, une histoire se finit et quand toute aventure de lecture prend fin. C’est alors que l’écriture rentre en jeu en tentant au maximum de trouver les mots justes, les tournures adéquates pour exprimer le fonds de mes pensées, de mes sentiments, de ce qui à mon sens aurait du être ou ne pas être. Bien évidemment, ce n’est qu’un humble avis qui ne se veut pas universel, ni juste, mais raisonné et pourquoi pas, vous apporter quelques bons conseils et pistes de futures nouvelles lectures.

Vous l'aurez sans doute compris, la lecture est un monde tellement à part, tellement supérieur que s’exercer à la critique n’est qu’une façon détournée de prolonger un instant cet événement hors du temps pour en jouir.

Verba volant. Scripta manent.

Nombre total de pages vues

mardi 27 septembre 2016

De beaux jours à venir de Megan Kruse - Éditions Denoël -


De beaux jours à venir

Megan Kruse

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Héloïse Esquié

Éditions Denoël


372 pages








Synopsis

Depuis des années, Amy subit la violence de Gary. Jusqu’au jour où elle reçoit le coup de trop et décide de s’enfuir avec ses deux enfants, Jackson, dix-huit ans, et Lydia, treize ans. Premier arrêt au Starlight, motel crasseux qui va leur servir de refuge. Tous les trois s’endorment sereins et soulagés, mais au petit matin Jackson a disparu. Croyant gagner l’amour d’un père qui le rejette, il est retourné chez eux et a trahi sa mère et sa sœur en révélant à Gary l’adresse du motel. Amy se rend alors à l’évidence : si elle veut assurer sa sécurité et celle de Lydia, elle va devoir abandonner son fils. Cette séparation brise le cœur de la petite fille, très attachée à ce frère doux et différent. Jackson, de son côté, doit désormais se débrouiller seul, tiraillé entre la recherche désespérée de l’amour paternel, sa culpabilité et sa difficulté à gérer son homosexualité naissante.

De beaux jours à venir est un roman terriblement juste, touchant et sans complaisance, sur la famille, les sacrifices que l’on peut faire en son nom, et leurs conséquences. Un chef-d’œuvre où l’émotion prend à la gorge à chaque page.




Avis

Ce roman démarre dans la petite ville de Tulalip dans l'état de Washington où l'on fait la connaissance de la famille Holland : Amy, la mère ; Gary, le père, mari violent, despote et alcoolique ; et leurs deux enfants, Lydia et Jackson.

Au travers des trois principaux protagonistes : Amy, Lydia et Jackson, l'auteur construit son roman à trois voix tout en remontant le temps. Cette chronologie structurée permets ainsi au lecteur de découvrir l'histoire et le vécu de chacun, tous marqué à différents degrés par la violence, les doutes et l'inquiétude. D'autre part, l'auteur n'a pas à se soucier du risque de perdre son lecteur dans la succession des événements relatés car elle a su combiner « temps » et « focalisation », car en effet, chaque chapitre est centré sur un des trois principaux personnages, ce qui donne toute facilité au lecteur de suivre commodément le récit.

C'est le personnage de Jackson qui m'a sans doute le plus touché, avec le sentiment personnel que l'auteur a davantage peaufiné le caractère de ce dernier.

L'auteur traite de nombreux et sombres sujets à sa manière dans ce formidable récit : les violences conjugales, la peur, l'homosexualité, l'abandon, la rue, la misère, la prostitution, et bien d'autres.

Je remercie à nouveau les Éditions Denoël pour cette belle découverte livresque.

Note : 9/10