Petite présentation (par Cécile V.)

Petite présentation By Cécile V.

Ce blog, c'est celui d'une mordue de littérature. En effet, la lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.

Modestement, je souhaite juste démêler mes impressions, mes idées et mes suggestions qui me viennent lorsqu'entre mes mains, un livre s'achève, une dernière page se tourne, une histoire se finit et quand toute aventure de lecture prend fin. C’est alors que l’écriture rentre en jeu en tentant au maximum de trouver les mots justes, les tournures adéquates pour exprimer le fonds de mes pensées, de mes sentiments, de ce qui à mon sens aurait du être ou ne pas être. Bien évidemment, ce n’est qu’un humble avis qui ne se veut pas universel, ni juste, mais raisonné et pourquoi pas, vous apporter quelques bons conseils et pistes de futures nouvelles lectures.

Vous l'aurez sans doute compris, la lecture est un monde tellement à part, tellement supérieur que s’exercer à la critique n’est qu’une façon détournée de prolonger un instant cet événement hors du temps pour en jouir.

Verba volant. Scripta manent.

Nombre total de pages vues

lundi 26 octobre 2015

Le Pacte des menteurs de Rebecca Whitney


Le Pacte des menteurs
Rebecca Whitney

320 pages

Editions Denoël
Collection Suspense

Parution : 8 octobre 2015

Traduit de l'anglais par Nordine Haddad


Quatrième de couverture

Rachel et David sont l'image même du jeune couple heureux et comblé. Une belle maison à Brighton, une société de production florissante... Jusqu'à cette nuit où Rachel, au volant de sa voiture, cause la mort d'un homme. Un pacte terrible va alors lier les époux à jamais, et les apparences si bien préservées commencent à se fissurer. David et Rachel tentent de reprendre le cours normal de leur existence, mais Rachel, rongée par la culpabilité, se laisse happer par une spirale autodestructrice qui attise les obsessions les plus sombres de David, manipulateur et possessif, et fait remonter en elle des souvenirs d'enfance longtemps refoulés. Rachel parviendra-t-elle à affronter son douloureux passé et à trouver l'absolution pour son crime ? A travers le portrait d'une femme prisonnière d'un mariage toxique, Rebecca Whitney nous montre que, bien souvent, notre part d'ombre n'est en fait qu'un écran de fumée destiné à dissimuler une vérité à laquelle on cherche à échapper...


Un immense merci aux Editions Denoël pour cette étonnante découverte avec Le Pacte des menteurs de Rebecca Whitney . Premier roman pour l'auteure et quel talent! Ce roman est un vrai grand coup de cœur pour moi.

Nous découvrons à la lecture des premières pages Rachel et David, un couple à première vue comblé et sans histoire, menant même une vie plutôt aisée et bien remplie. Cependant, un matin, Rachel à bord de son véhicule, percute un homme sur la route et le tue. Dans la panique, elle décide de cacher le corps et rentre couverte de boue chez elle.

Mais cette tragédie va tout simplement se révéler être le déclenchement d'une cassure au sein de ce couple en apparence si parfait. Si ce drame va profondément affecter Rachel au point de faire resurgir un passé douloureux que l'auteure va progressivement et subtilement nous révéler au fils des pages, en revanche, pour son mari David, cette mort ne vaut pas la peine de s'en émouvoir. Ce dernier voit surtout un risque énorme pour sa réputation et l'image de l'époux parfait que nous avions dès le départ se trouve mis à mal et nous découvrons au fur et à mesure du récit un homme imbu de pouvoir, possessif, jaloux et n'ayant aucune considération pour sa femme.

L'auteure possède une réelle capacité à captiver son lecteur dans le détail des scènes. Nous sommes comme projetés dans le décor et dans la mesure où la narratrice se trouve être le personnage principal, nous sommes forcés de constater que malgré l'homicide certes involontaire commis par Rachel, l'auteure nous conduit invariablement à soutenir les pensées de cette antihéroïne malgré nous.

Rachel n'a pas toujours eu une vie pleine de paillettes et nous découvrons par un procédé de retour en arrière que son enfance n'a pas été des plus glorieuses. Entre une mère un peu "barge" sur les bords, un père absent et un oncle glauque, on ne s'étonne pas que les bases de cette femme se révèlent plutôt friables et instables. Alors on finit par comprendre ses choix, on s'attache au personnage et on hait au plus haut point ce mari écœurant et immoral.

J'aurai grandement apprécié quelques pages supplémentaires pour connaitre plus exactement le devenir de cet ignoble mari, mais bien évidemment je préfère rester évasive sur mon ressenti, mais les personnes qui seront amenées à lire ce roman comprendront certainement mon observation finale.

 "Dans la vengeance et en amour, la femme est plus barbare que l'homme". Frederich Nietzsche


Note : 10/10