Petite présentation (par Cécile V.)

Petite présentation By Cécile V.

Ce blog, c'est celui d'une mordue de littérature. En effet, la lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.

Modestement, je souhaite juste démêler mes impressions, mes idées et mes suggestions qui me viennent lorsqu'entre mes mains, un livre s'achève, une dernière page se tourne, une histoire se finit et quand toute aventure de lecture prend fin. C’est alors que l’écriture rentre en jeu en tentant au maximum de trouver les mots justes, les tournures adéquates pour exprimer le fonds de mes pensées, de mes sentiments, de ce qui à mon sens aurait du être ou ne pas être. Bien évidemment, ce n’est qu’un humble avis qui ne se veut pas universel, ni juste, mais raisonné et pourquoi pas, vous apporter quelques bons conseils et pistes de futures nouvelles lectures.

Vous l'aurez sans doute compris, la lecture est un monde tellement à part, tellement supérieur que s’exercer à la critique n’est qu’une façon détournée de prolonger un instant cet événement hors du temps pour en jouir.

Verba volant. Scripta manent.

Nombre total de pages vues

samedi 29 novembre 2014

Bruce, Brenda et David, l'histoire du garçon que l'on transforma en fille de John Colapinto


Bruce, Brenda et David, l'histoire du garçon que l'on transforma en fille
John Colapinto
Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Elsa Maggion.
Préface de Marcel Rufo
Editions Denoël
Collection Impacts
344 pages

Parution : 30 octobre 2014
Genre : Témoignage de vie, récit
Thèmes : médecine, psychiatrie/sexualité

Quatrième de couverture

1967, Janet Reimer accouche de vrais jumeaux. À la suite d'une erreur chirurgicale lors d'une circoncision, l'un des garçons perd son pénis. Les parents, désespérés, mettent le sort de leur fils entre les mains d'un chirurgien aux procédés pour le moins contestables, le Dr Money. Celui-ci les convainc de transformer le petit Bruce en fille, et c’est ainsi que Bruce devient Brenda. L'auteur raconte tout : les états d'âme des parents, les visites hallucinantes dans l’unité de recherche psycho-hormonale et, surtout, le mal-être de cet enfant qui aura une conscience de plus en plus aiguë de sa différence et de la contradiction flagrante entre sa «nature» et les injonctions auxquelles il/elle est soumis. À quatorze ans, irrépressiblement attiré par les filles, il décide de retrouver son sexe à l’aide d’hormones inverses et change à nouveau de prénom, d’identité. Cette fois il s’appellera David. Mais ses problèmes ne sont pas résolus pour autant, et ce sera le début d'une longue descente en enfer. 

En plus de nous faire découvrir les stupéfiantes théories du Dr Money et l’extraordinaire force de caractère d’un enfant pas comme les autres, Bruce, Brenda et David invite naturellement à penser la question, brûlante d'actualité, du genre et du sexe, tout en offrant une grande leçon d’humanité.



Un immense merci aux Editions Denoël pour la découverte de cet ouvrage cinglant, atroce, émouvant mais surtout renversant.
Bruce, Brenda et David est une histoire vraie et ô combien bouleversante. Les personnages sont tous réels et l'ensemble des faits relatés dans ce livre est authentique.

A Winnipeg au Canada, nous sommes en 1965. Janet Reimer met au monde deux frères jumeaux, Brian et Bruce. Alors âgé de sept mois, l'un des jumeaux, Bruce, contracte une infection urinaire en raison d'un problème de phimosis.  Les médecins et les parents de Bruce se mettent alors d'accord pour une intervention chirurgicale qui se veut habituellement bénigne et pourtant à cause de l'incompétence d'un médecin et d'un personnel médical absent, l'opération va rater et la mauvaise cautérisation de la plaie va engendrer la perte complète du pénis du bébé. Les parents de Bruce, très jeunes parents, anéantis par ce malheur, décide de faire appel au Dr Money, psychologue soit disant brillant et pionnier dans le domaine du genre humain et du développement sexuel avec pour théorie "on ne naît pas femme, on le devient". C'est alors que Bruce va devenir Brenda élevée par ses parents comme une fille pour devenir une fille. Une réattribution sexuelle va alors être réalisée sur Bruce à ses vingt deux mois.
Les conséquences vont alors être désastreuses sur l'évolution psychologique de Bruce devenant Brenda et qui des années plus tard deviendra David.

Ce récit est un condensé de toute la douleur psychologique et morale que va rencontrer Bruce/Brenda/David durant toute son enfance et durant sa reconstruction (si tant est qu'elle soit réellement possible) à l'âge adulte. C'est sous le choc que l'on termine ce livre. C'est une réelle prise de conscience qu'il est nécessaire d'avoir après la lecture d'un tel récit.
La colère nous envahit littéralement.

Avant même de commencer à lire ce livre, je ne connaissais absolument pas l'histoire de David Reimer et sa famille, et c'est parce que ce témoignage m'a littéralement scotché que j'ai pris la peine d'aller consulter le net et m'apercevoir que cette histoire, (et le cas de David n'est malheureusement pas le seul comme l'explique l'auteur dans son récit) a fait couler beaucoup d'encre et ce encore aujourd'hui.
J'ai eu énormément de mal à lâcher ce bouquin pour faire ne serais-ce qu'une pause et dormir. Lu en deux jours et en quelques heures, on ne peut que ressortir tourmenté d'une telle lecture.

Ce récit met en avant toute la folie d'un médecin, le Dr. John Money (qu'il est plus facile de qualifier de psychopathe que de psychologue et sexologue) peu scrupuleux ayant permis à l'un de ses patients, Bruce/Brenda, de devenir à son insu et à celui de toute sa famille son cobaye juste pour faire avancer l'idéologie d'un homme complètement paraphrénique.

Sans vouloir intervenir sur le fond de l'histoire, car je pense personnellement que la théorie du genre est une absurdité intellectuelle, je m'interroge sur le point de départ de ce drame. Comment est-il possible qu'un chirurgien chargé de réaliser une circoncision puisse rater et faire accepter aux parents, à la suite de ce drame, de réaliser une ablation des testicules de leur enfant.
C'est la première chose qui m'a réellement frappé dans ce récit. Même si les parents du petit Bruce se sont retrouvés désemparés et perdus face à ce drame, le Dr Money a du en effet être très persuasif pour leur faire croire que l'acquis allait primer sur l'inné avec le temps et les décider à donner leur accord et faire ôter les testicules de leur bébé. C'est tout simplement affreux!
  
Rien que de relater les faits de ce récit, en tant que toute jeune maman, je n'arrive même pas à envisager ne serais-ce qu'une seule seconde de faire vivre un tel drame à mon enfant, car il s'agit réellement d'un drame!
Il est évident que le risque zéro n'existe pas même pour une opération qui se veut bénigne mais si déjà ce pauvre petit bébé s'est retrouvé accidentellement mutilé, cette décision irréversible est une seconde mutilation!

On comprends le mal être qui va régner dans la famille. Que ce soient les enfants la mère ou le père des enfants, tous auront des tendances dépressives et il n'est pas nécessaire d'être psychologue pour en comprendre le pourquoi. Même si les parents Reimer ont pensé qu'il pouvait s'agir de la meilleure solution avec un médecin les ayant embrigadés dans son délire en les persuadant à chaque fois qu'ils avaient pris la bonne décision, alors que tous les faits n'indiquaient que le contraire, comment arriver à vivre avec tout ça. Brenda ne montrera rien de féminin et restera persuadée qu'on lui cache quelque chose en rapport avec sa sexualité, jusqu'au jour où elle va faire la rencontre d'une pédopsychiatre qui sera voir les réels difficultés de Brenda et obliger ses parents à lui révéler la vérité.

Un livre choc dont on ne ressort pas indemne. On pense forcément à David et à toutes les souffrances de cet enfant devenu adulte avec toutes les difficultés du monde, les moqueries et les dépressions. Toutefois, comme le dit si bien l'auteur, on peut également souligner une ténacité et une combativité impressionnante face à autant d'épreuves psychologiques.

Note : 10/10

Et si vous souhaitez vous procurer "Bruce, Brenda et David" de John Colapinto, le lien est le suivant : http://www.denoel.fr/Catalogue/DENOEL/Impacts/Bruce-Brenda-et-David